Sélectionner une page

Si l’on entend souvent parler de magie noire ou de magie blanche, il faut savoir, comme nous l’explique Tisserand Ines qui partage son opinion, qu’il existe un large panel d’autres couleurs dans la magie : rouge, rose, bleue, grise, vertes… Chacune possède ainsi ses propres caractéristiques, et nous vous proposons de découvrir dans cet article tout ce qu’il faut savoir afin de les utiliser de manière optimale et réussir à atteindre vos objectifs.

Les multiples facettes de la magie

Avant toute chose, il est nécessaire de rappeler que la magie ne possède en fait pas de couleur. Ce système de désignation reflète en réalité les intentions de la personne qui pratique la magie, ainsi que la manière dont elle procède, ou les outils qu’elle utilise. 

C’est ainsi qu’on parle de magie blanche pour une personne qui a pour objectif de pratiquer le bien, tandis que la magie noire va traduire une volonté de répandre le malheur et de nuire. Toutefois, il est courant que plusieurs magies soient effectuées simultanément, et une pratique de magie noire peut tout à fait être utilisée pour faire le bien par exemple (et inversement).

Magie blanche, magie noire, tour d’horizon des magies

Parmi les magies dites « bénéfiques », on retrouve hormis la magie blanche : 

  • La magie verte, qui représente la magie de la nature, car la personne va utiliser ce que la nature met à notre disposition pour la pratiquer, comme avec les plantes par exemple ; 
  • La magie rouge, ou la magie du sexe, et qui a pour objectif principal d’améliorer les performances sexuelles ou encore de charmer ses partenaires (ou faire revenir un amour perdu). Les sentiments sont également compris dans cette pratique ;
  • La magie rose se rapproche de la magie rouge, mais sans le côté sexuel. Elle est plus dirigée vers les sentiments.

La magie bleue, qui est la magie de l’eau, et la magie solaire, qui est la magie du soleil, sont quant à elles utilisées dans certains rituels de magie blanche. 

A côté de cela, nous avons également la magie noire, qui est utilisée pour faire le mal. On y retrouve diverses pratiques, comme notamment :

  • La goétie, qui fait appel aux démons ;
  • La nécromancie, qui utilise les cadavres ;
  • Les magies des Antilles ;
  • Le satanisme et les rites lucifériens, en lien avec le diable ;
  • Les pratiques énochiennes ;
  • Les messes noires ;
  • Les rituels sacrificiels ;
  • Etc.

La magie n’est en réalité qu’un ensemble d’outils, qui se servent des diverses énergies de l’univers. Tout dépend de la manière dont elles sont utilisées, et dans quel objectif. Cela va d’ailleurs déterminer la manière dont construire un rituel magique. Il est primordial de vous tourner vers un professionnel qui saura comment procéder et surtout, qui connaîtra parfaitement toutes les caractéristiques des différentes magies afin de les pratiquer de manière optimale et sécurisée. Ce professionnel va savoir manier les forces afin d’arriver à vos objectifs, avoir la foi pour y parvenir.